Rapport de voyage l’Inde

Congé d’aventure l’Inde
Après que ma mère voyage déjà beaucoup d’années après l’Inde et ait souvent informé à moi de la beauté de ce pays, décidaient mon ami et je cela notre prochaine destination l’Inde sera. Puisque nous voulions mieux faire la connaissance là du pays et des gens, nous organisions nous-mêmes notre congé. Le premier pas était le visa dont on a besoin pour l’entrée en Inde. Après que nous ayons le visa dans le sac, nous cherchions à Internet les vols favorables et devenions vite exploitables. Le vol allait de Munich avec l’interarrêt à Dubai et alors plus loin après Trivandrum, la capitale de l’Etat de Kerala qui se trouve dans la partie du sud de l’Inde.
Nous arrivions là en pleine nuit, il était très chaud et la respiration était difficile à l’un, en raison de la haute humidité de l’air, beaucoup. A l’aéroport étaient en chemin, malgré heure tard, beaucoup de gens. Nous nous cherchions alors tout d’abord un taxi et demandions au conducteur à nous à un hôtel aller. La ville dans la nuit arrivait un peu de façon inquiétante, les rues ne sont pas bien aménagées, beaucoup de bâtiments semblaient dépéri et miteusement. Arrivé enfin à l’hôtel, nous tombions dans notre lit, car, pourtant, le long vol était fatigant bien.
Le lendemain, ça allait alors avec le taxi plus loin à notre véritable objectif, la petite ville de Varkala qui se trouve directement à la mer. Ma mère connaissait là quelqu’un qui avait une petite auberge et nous nous décidions loger là tout d’abord. Nous étions reçus très cordialement, nos choses déballaient et alors, nous partions pour explorer les alentours. Les rues étaient les chemins plutôt petits et les voitures on ne convenait pas souvent voir, pour cela les pousse-pousse typiques pour le pays. A la plage, il était seulement 5 minutes, autour de se joignent là, donc, on devait aller en bas un escalier de pierre raide de la falaise. En haut sur la falaise, il y a les nombreux petits restaurants et les places qui vendent des vêtements ou souvenirs. A ce temps, l’eau était si haute malheureusement qui était à voir à peine un peu de la plage, mais les sons rouges différents de la falaise et du fin sable dédommagaient cela.
Kerala est aussi appelé le pays des noix de coco qui ne s’étonne pas, si on était une fois là. Partout il y a des palmiers et en général, c’est très vert là, une vraiment belle vue. Celui-ci est troublé seulement malheureusement par beaucoup d’ordure qui se trouve partout. Même aux penchants de la falaise, on voit au fait de regarder exact partout des sacs de sculpture et l’autre ordure. En plus vient alors l’odeur qui naît, si les habitants brûlent son ordure de sculpture. Pour les gens là c’est tout à fait normal inimaginable, pour nous.
Plus il y a dans la partie 2 qui vient la semaine suivante….